Skip to content

Installations classées pour la protection de l’environnement : Toutes les caractéristiques

Partager l'article :

Installations classées

Des installations industrielles ou agricoles peuvent présenter des risques pour l’environnement et la population.

Pour éviter ces risques, ces exploitations sont soumises au régime des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

Quelles sont les installations classées ?

Le code de l’environnement liste différentes exploitations qui peuvent être soumises au régime des ICPE.

En ce sens, il peut s’agir d’usines, de dépôts ou toute installation présentant des risques ou des nuisances pour la sécurité, la santé ou encore l’environnement.

Par exemple, il peut s’agir d’une station-essence, d’un crématorium animalier ou d’abattoirs qui sont soumis au titre des ICPE.

Comment savoir si une installation est classée ?

En fonction du degré de dangerosité de l’installation, les installations relèvent d’un régime de classement spécifique.

En effet, l’exploitant devra effectuer des démarches auprès du Préfet du département concernant le classement de son installation.

En effet, une installation est soumise à l’un des 3 régimes relevant des ICPE :

En cas d’installation soumise au régime d’autorisation, l’exploitant devra constituer un dossier pour solliciter une autorisation environnementale auprès du Préfet de département.

En outre, les ICPE relèvent d’une nomenclature qui est fixée par le code de l’environnement et qui est divisée en 4 parties.

A savoir :

Enfin, il existe différentes rubriques numérotées définis dans différents arrêtés ministériels composant cette nomenclature en fonction de :

Quelles sont les obligations d’une installation classée ?

L’exploitant d’une ICPE est tenue de respecter les prescriptions techniques définies par l’autorité administrative.

En l’absence du respect de ces mesures, l’exploitant, personne physique ou morale, risque la condamnation à une amende.

In fine, si le non-respect de ces règles porte une atteinte importante à l’environnement, la santé ou à la sécurité des personnes, l’exploitant peut être condamné à 2 ans d’emprisonnement et à une amende d’un montant de 75 000 € pour une personne physique ou de 375 000 € pour une personne morale.

Qui contrôle les installations classées?

Les ICPE sont soumises à des contrôles périodiques.

En effet, les inspecteurs de l’environnement ont pour rôle de veiller à la conformité des ICPE afin d’éviter des catastrophes industrielles, sanitaires et environnementales.

Ces contrôles doivent permettre d’éviter des catastrophes comme celle de l’usine Lubrizol à Rouen ou comme à Sète.

Conclusion

L’encadrement de ces installations est nécessaire pour la protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité des personnes.

Par ailleurs, en fonction du type d’activité, cet encadrement procédural peut poser des questions quant à la mise en balance entre le droit de l’environnement et la liberté d’entreprendre.

Ces articles pourraient vous intéresser...

Pass JO

Recours contre le Pass JO 2024

A l’occasion des JO 2024, l’Association de Défense des Libertés fondamentales a décidé de porter un recours contre
Lire la suite
illustration article IEF

Qu’est-ce que l’IEF (Instruction en famille) ?

L’instruction en famille (IEF) est une méthode alternative à l’enseignement dispensé dans les établissements scolaires publics ou privés. Il est régit par
Lire la suite

Laisser Passer Numérique JO 2024 est-il-illégal ?

Le laisser passer numérique JO 2024 est entaché d'illégalité dès lors qu'il viole frontalement plusieurs de nos libertés
Lire la suite