Skip to content

Le confinement olympique est il légal ?

Partager l'article :

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez-nous en direct sur Youtube tous les lundis à 20h !

Un confinement olympique, outil envisageable par les pouvoirs publics, serait illégal. Il faudra le contester s’il est mis en place.

Pour rappel le terme “confinement” est définit par le Larousse comme :

Période durant laquelle est mis en place un ensemble de mesures prises par les autorités publiques dans un contexte épidémique et destinées à réduire au maximum les risques de contagion par le maintien à domicile de la population, avec une limitation stricte des déplacements.

L’expression “confinement olympique” rappelle les outils de gestion de la crise sanitaire. Cette idée doit nous inquiéter dès lors qu’elle revient à banaliser les restrictions de libertés.

Pourquoi un confinement olympique est envisagé ?

Le canard enchainé a produit un courrier du préfet de la Région Ile de France. C’est à l’occasion d’un article que le Canard Enchainé parle de “confinement olympique”.

En outre, cette expression qui n’est pas celle des pouvoirs publics a été utilisée pour qualifier les mesures qui pourraient être mises en place.

En effet, les pouvoirs publics craignent une saturation des transports du 26 juillet au 11 aout 2024.

Pour endiguer au mieux cette “vague” de spectateurs les pouvoirs publics envisagent plusieurs mesures.

A ce jour, le gouvernement encourage le télétravail, l’aménagement des horaires et la responsabilité de chacun.

Pourquoi un confinement olympique serait envisageable ?

Tout d’abord, rappelons que la presse a évoqué le terme de “confinement olympique” en décembre 2023.

Comme à chaque fois, la presse a indiqué qu’un tel outil ne serait pas envisagé par les pouvoirs publics.

Pourquoi parler d’un outil juridique qui ne serait pas mis en œuvre dans ce cas ?

En réalité, il s’agit de prendre la température et de mesurer le degré d’hostilité d’une telle mesure.

Ensuite, il s’agit de préparer les esprits pour que lorsqu’une telle mesure deviendra réalité, elle soit considérée comme normale.

Naturellement qu’une telle mesure sera déployée si les pouvoirs publics l’estiment nécessaire.

Comment s’opposer à un confinement olympique ?

Tout d’abord, les citoyens devront dénoncer ces dérives liberticides. Il sera important de communiquer sur les risques d’un tel outil. Naturellement, la propagande journalistique sera forte et discréditera toute opposition.

Ensuite, il conviendra de contester en justice de telles mesures. Si durant la crise sanitaire il a été difficile de s’opposer à ces mesures, il n’en demeure pas moins qu’il reste des magistrats soucieux des libertés publiques. Il est nécessaire de permettre à ces derniers de se saisir de ces questions de liberté.

Egalement, une mesure de référé pourrait permettre à bref délai de suspendre les effets de ce confinement et de revenir à des mesures plus raisonnables.

En outre, il est évident que si un tel confinement devait être mis en place, il le serait au tout dernier moment. Il sera indispensable d’être très réactif.

Enfin, il sera indispensable de sanctionner politiquement les auteurs de ces décisions. Cette sanction démocratique est la non réélection.

Sur ce dernier point, il s’agit davantage d’un vœu pieu.

En effet, en avril 2022 nous pouvions constater que 2 années de restrictions de liberté injustifiées n’empêchait pas la réélection d’une caste politique dangereuse pour nos libertés.

Pourquoi un confinement olympique est dangereux pour nos libertés ?

Tout d’abord, le confinement est une mesure appliquée par le régime chinois à l’encontre de sa population en janvier 2020.

Ainsi, cette mesure décidée par un Etat totalitaire, a inspiré les états européens. En outre, cette mesure a été validée par le Conseil d’Etat qui l’a jugée nécessaire, adéquate et proportionnée.

Or, comme nous le savons, il n’a jamais été démontré scientifiquement que le confinement avait permis d’endiguer la pandémie.

Pourtant, lorsque l’on restreint avec une telle force les libertés, cette preuve doit être apportée.

En outre, ces mesures prises durant la crise sanitaire ont accoutumées les citoyens aux restrictions de libertés plus ou moins justifiées.

Cette accoutumance à la restriction de liberté signifie que le gouvernement pourra selon ses besoins restreindre les libertés.

Surtout, l’opposition sera limitée par son nombre et par sa force. Par son nombre car une grande partie de la population n’est pas en mesure de comprendre les problèmes fondamentaux qu’entrainent des restrictions injustifiées. Par sa force, car tout contestataire est qualifié de “complotiste” afin de ne pas avoir besoin de discuter du fond.

Ainsi, un confinement olympique permettrait pour la première fois de restreindre pour des raisons récréatives nos libertés.

Ce premier pas, en amènera bien d’autres au point où la liberté deviendra l’exception !